• Les bruns, les cuivrés, les roux, les ambrés, ou, pour les plus timides, les abricotés, au jardin aussi, certains l'aiment chaud.

    A une extrémité du grand massif du crapaud, que j'appelle d'ailleurs mon coin chaud, l'ambiance se fait café crème, praliné caramel, à moins que ce soit latte macchiato :

    Jolies rousses...

    Caressée par les longues mèches du carex buchananii, l'heuchère 'Marmelade' forme désormais une superbe touffe bien ronde.

    Voilà une vraie rousse dont le feuillage persistant se pare de belles et délicates nuances, aussi délicates que la pâleur diaphane de ses fleurs. On oublie trop souvent, je trouve, de parler des fleurs des heuchères...désespoir des peintres mais aussi des photographes...

    Jolies rousses...Jolies rousses...Jolies rousses...

    Tout à côté, le rosier 'Feu Follet', planté au début de l'été, s'installe doucement mais sûrement. Il a traversé la période de sécheresse intense sans ciller ni vaciller. Il aura juste attendu le retour des pluies pour fleurir :

    De la crème avec une pointe de rose et d'abricot...je l'aime...

    Certains l'aiment chaud...Certains l'aiment chaud...Certains l'aiment chaud...

     De la chaleur, il y en a aussi de l'autre côté de la maison.

    Mais là, fini la délicatesse :

    Le nandina 'Fire Power' a pris des couleurs et cette rousseur là est incendiaire*...

    Certains l'aiment chaud...

    J'ai préférè l'éteindre un peu au milieu d'un fouillis blanc et vert acide...

    Certains l'aiment chaud...

     On peut l'aimer chaud mais pas trop....tout est dans la nuance

     

    *Ciel un liseron !


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires