• Comptage des oiseaux de jardin 2019...

    Ce weekend avait lieu le comptage national des oiseaux de jardin auquel chacun peut participer...par manque de temps samedi et dimanche, je l'ai fait ce matin...

    Comptage des oiseaux de jardin 2019...

    Voici mes observations :

    • Mésanges bleues...6
    • Mésanges charbonnières...3
    • Pinsons des arbres...4

    Comptage des oiseaux de jardin 2019...Comptage des oiseaux de jardin 2019...

    Comptage des oiseaux de jardin 2019...

    • Accenteur mouchet...1
    • Troglodyte mignon...1
    • Pigeon ramier...1
    • Tourterelles...3

    Comptage des oiseaux de jardin 2019...

    • Merle noir...2, (monsieur et madame)

    Comptage des oiseaux de jardin 2019...

    • Moineaux...23 (oh, seulement 23 ! Bon d'accord ils bougent tout le temps et j'ai pu me tromper mais c'est moitié moins que l'année dernière !!)...

    Comptage des oiseaux de jardin 2019...

    Ah non, moins un moineau...l'épervier a fait une apparition en plein comptage

    • Épervier...1

    (images capturées au max du max des capacités de mon téléobjectif, avec une lumière médiocre et un angle de prise de vue pas génial, donc floues mais croyez moi, étant donné la scène, ça vaut mieux.)

    Comptage des oiseaux de jardin 2019...Comptage des oiseaux de jardin 2019...

    Si je me réfère aux comptages que j'ai pu faire les années précédentes, les populations de mésanges, troglodytes, accenteurs mouchet, tourterelles, ramiers et, contre toute attentes à cause du virus Usutu qui les a décimés, celle des merles ont l'air stables.

    Par contre, tout n'est pas rose au royaume du Chat Vert. La population de mon groupe de moineaux semble s'effondrer : j'en avais dénombré une trentaine en 2015, une cinquantaine en 2017, 43 l'an passé et seulement 22 cette année.

    Les pinsons des arbres sont nettement moins nombreux également.

    Quant à mon petit rouge gorge, aperçu une ou deux fois en début d'hiver, il a tout bonnement disparu...je ne le vois plus...où est il passé ?

    J'espère qu'il n'a pas rejoint la cohorte de verdiers, chardonnerets et même les tant décriés étourneaux qui fréquentaient autrefois mon jardin et que je n'admire plus qu'au travers les photos que j'ai prises autrefois.

    Il plus que temps d'agir :

    Plus que jamais il faut cesser d'utiliser les pesticides. Pour les particuliers et les collectivités, la chose est désormais interdite depuis janvier 2019 et tant mieux. Mais par pitié messieurs les agriculteurs, revoyez vos méthodes ! Des études récentes ont démontré l'impact des néonicotinoïdes sur les populations d'oiseaux, un poison déjà mis en cause dans la disparition des abeilles !!

    Et puis des haies, il nous faut absolument des haies, dans les villages entre les champs, des bosquets, des zones sauvages, des broussailles. Cessons de vouloir faire propre et bien rangé pour que nos enfants puissent, eux aussi, écouter les oiseaux chanter.

    « Blanche neige, pommes rouges...Prends garde à la Sainte Martine... »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 28 Janvier à 13:36
    Sylvaine

    Tes photos sont superbes comme toujours même celles de l'épervier qui est venu jouer les troubles -fête.

    J'ai toujours le même nombre de Pinsons, tous les hivers et je vois passer des hordes d'étourneaux qui, heureusement, n'ont pas repéré le resto-piaf.

    Aujourd'hui, j'ai compté 6 pies dans un arbre voisin et les 4 corneilles qui ne se posent que très rarement dans le jardin. Et puis, il y a aussi les perruches .

    Bisous

      • Mardi 29 Janvier à 12:07

        Les pinsons ont vraiment tardé à se montrer cette année...j'avoue en avoir eu une petite frayeur !

        J'ai aperçu une seule fois, il y a très longtemps, une perruche sur le toit de la maison.

        Les étourneaux étaient nombreux à fréquenter le jardin. Ils logeaient même sous les tuiles du pignon nord (les moineaux sont au sud) et ça ne me dérangeait pas du tout, bien au contraire. Et puis d'une année à l'autre, plus aucun. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé !

        J'ai du retard de lecture...je file sur ton blog !!

        Bisous :)

    2
    Carole Tahar
    Lundi 28 Janvier à 14:25

    Bonjour Charlotte!

    Comparer le jardin à un grand espace de "jeux" pour jardinière/iers follement amoureux du vert, des collectionneurs de tout et du plus petit rien serait une énorme méprise en fait, et penser que les jardinières/iers

      n' auraient en tête que de loucher sur le prochain godet de vivace qui manquerait au jardin, serait une bien légère  affirmation.

    L 'inquiétude légitime est de plus en plus présente, je trouve;   en vous lisant, vous les blogs/jardins, je suis persuadée que  les jardinières/iers sont des marqueurs indispensables et "intelligents", une forme d' état des lieux qui coche de plus en plus toutes les cases d' une ère nouvelle; une ère qui, si on ne tente pas d 'y prendre garde, passera presque inaperçue. On va s 'y habituer, il y a moins de moineaux?, Oh! il en reste encore. Moins de pigeons?, Allez, c' est pas si grave, et moins de migrateurs? Vraiment moins d 'abeilles et de papillons, vous croyez?

    Ok, on note quand-même en Haut-Lieu, on en parlera sans doute lors d' une autre COP et...PLOUF!

    Petit espoir...j' ai vu un reportage sur la" re-plantation " de haies bocagères... "faire et défaire, c 'est travailler", je suis bien d 'accord, mais on perd du temps à défaire ce qui était fait pour re-faire ce qui a été défait!!!

    Charlotte, moi le comptage des oiseaux me fout la trouille, quand on compte ce qui reste...c 'est qu'il en manque déjà beaucoup!

    Des bises.

    Carole.

     

     

     

      • Mardi 29 Janvier à 12:17

        Bonjour Carole,

        Ce rôle de marqueurs, voire, à notre petit niveau, de "lanceurs d'alerte" est assez anxiogène. J'avoue que, oui, j'ai la trouille quand il s'agit de faire ce fameux comptage. Il est plus facile de faire l'autruche et de se dire, comme ça, à vue de nez, qu'il y a encore bien assez d'oiseaux alors que la réalité nous dit autre chose...

        Et alors, on fait quoi ? Dans nos jardins, on fait tout ce qui est possible pour offrir des oasis vertes à cette faune en danger. Sur nos blogs, on en parle. C'est peu mais c'est toujours ça. Il faudrait plus, bien sûr. Ici, dans ma région, pas de replantation de haies...que de grandes et mornes étendues agricoles parfois ponctuées d'un maigre bosquet comme un ridicule radeau en perdition sur l'immensité d'un océan empoisonné. Déprimant

        Je rêve que tout cela change...

        Allez, hauts les cœurs..j'ai espoir que cela change !

        Bisous :)

    3
    Lundi 28 Janvier à 17:59
    Oh Bravo pour la photo de l'épervier ! Superbe ! Les autres aussi sont magnifiques mais lorsque l'on sait la rapidité de cet oiseau pour filer avec ou sans sa proie c'est super. Bisous
      • Mardi 29 Janvier à 12:18

        je pense que le moineau n'était pas ravi ravi de prendre la pause entre les serres de l'épervier...mais bon...c'est comme ça. Les rapaces ont leur rôle aussi... En tous cas j'ai eu de la chance de saisir (même flou) cet instant là !

        Bisous :)

    4
    Vendredi 1er Février à 20:46

    Le moineau n'a pas eu de chance mais il faut bien que l'épervier se nourrisse aussi... Et toi tu étais là au bon moment pour saisir ce terrible moment! Chapeau pour la photo!
    J'ai lu que usutu atteignait aussi les moineaux, chouettes et hiboux. Ca explique peut-être la diminution de leur nombre dans ton comptage... Quelle calamité! Comme si les pesticides ne suffisaient pas à décimer les populations...
    Quel est ce malus qui fait de si belles petites pommes rouges dis-moi? 

      • Vendredi 1er Février à 21:27

        Mais oui, bien sûr, l'épervier a sa place et son rôle à jouer yes

        Ce fichu virus touche beaucoup de nos passereaux...effectivement les moineaux (mais je pense que j'aurais trouvé des cadavres dans le jardin puisqu'ils logent en colonie sous mes tuiles) mésanges et rouge gorges aussi. Ma belle mère a trouvé plusieurs merles agonisant dans son jardin l'été dernier. Franchement ça n'est pas drôle du tout

        Ce fantastique malus qui conserve ses pommes bien rouge tout l'hiver c'est Crittenden :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :