• Je sais, je vous martyrise :

    Entre le jaune clinquant du bouton d'or (mais double s'il vous plait le bouton d'or), les mille et unes couleurs des iris, et maintenant le orange, je fais fort. 

    Mais ne soyez pas effrayés. Il est tout doux mon orange. Il est melon abricot. Venez voir, c'est au pied de la vigne que ça se passe...et, oui, il y a encore des valérianes...

    Orange de mai...

    D'abord le minuscule 'Sunshine' (Robichon 1927)...

    Orange de mai...

    Un rosier à classer dans les miniatures tant il est petit...

    Orange de mai...Orange de mai...Orange de mai...

    Son mine chiffonnée n'est pas pour me déplaire...

    Orange de mai...

    Et puis 'Miss Oakley Fisher' (Cant 1921)...

    Orange de mai...

    La grâce à l'état pur...

    Orange de mai...Orange de mai...

    Orange de mai...

    Ses fleurs ont la légèreté d'un envol de papillons...

    Orange de mai...

    J'ai cru un instant que le orange de mes roses rencontrerait celui de l'iris 'Oktoberfest' qui a emménagé dans ce massif l'année dernière...

    Orange de mai...

    La pluie en a décidé autrement en faisant tomber le dernier bouton juste avant que les premières roses ne s'ouvrent...

    Orange de mai...Orange de mai...

    Ça ne fait rien, leur rencontre n'était, de toutes façons, pas prévue. Il est assez rare chez moi que les roses côtoient les iris, hormis les plus tardifs...

    Mais ce printemps n'est pas ordinaire

    Et c'est la bousculade !


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique