• Le jardin est couvert d'or et scintille au soleil d'automne...

    Le Chat Vert au pays de l'or noir...

    Les feuilles que novembre fait choir sont une manne que je ratisse avec délice. Un trésor dont je recouvre les massifs comme d'un édredon de brocart précieux.

    Il n'y a pas de tristesse aux feuilles qui tombent.

    Elles meurent pour nourrir.

    Et me voilà riche...

    Le Chat Vert au pays de l'or noir...Le Chat Vert au pays de l'or noir...Le Chat Vert au pays de l'or noir...

    Riche de ça aussi...

    Le Chat Vert au pays de l'or noir...

    Le compost est bien mûr...

    Le Chat Vert au pays de l'or noir...

    Alors ce matin, j'ai vidé mon coffre d'or noir pour l'offrir à la terre

    Elle le vaut bien.

    "Pour prix des soins que je leur donne,
    Mes arbustes reconnaissants
    Et des printemps et des automnes
    Me prodigueront les doux présents."

     (strophe librement détournée de Antoine Vincent Arnault - Au maître d'un jardin) 

    "Ô trop heureux qui peut connaître
    La jouissance de cueillir
    Le fruit que ses soins font mûrir,
    La fleur que ses soins ont fait naître !

    Toujours la terre envers nos bras
    S'est acquittée avec usure.
    Qui veut s'éloigner des ingrats
    Se rapproche de la nature.

    Ne craindre et ne désirer rien,
    Être aimé de l'objet qu'on aime,
    C'est bien là le bonheur suprême ;
    C'est le sort des dieux, c'est le tien."

    (La suite de ce poème était trop belle pour que je vous la taise)

     

    Pin It

    17 commentaires