• Dans le bassin, le nénuphar a fleuri tout l'été avec une incroyable générosité...

    Diviser pour mieux regner...

    Les fleurs blanches de mon nymphea virginalis sont vraiment superbes...

    Diviser pour mieux regner...

    Mais quelle vigueur !

    Déjà l'an passé le tapis de racines avait formé un radeau parti à la dérive. Je l'avais lesté, pour le garder à quai provisoirement. Mais cette année, malgré mes coups de sécateurs, les feuilles étaient en passe de recouvrir toute la surface.

    À quatre ans il était devenu un monstre, un joli monstre.

    Il était plus que temps d'agir.

    J'ai regardé l'eau claire une dernière fois.

    Le calme avant la tempête...

    Diviser pour mieux regner...Diviser pour mieux regner...Diviser pour mieux regner...

    La bataille était inégale. La bête était trop lourde pour la sortir de l'eau.

    Alors je l'ai tirée le long de la berge. Je l'ai amarrée comme le faisaient les chasseurs du grand nord le long de la coque de leurs bateaux. Ô combien de marins, combien de capitaines...Je me suis sentie Achab, Nemo, Sparrow...et j'ai sorti mon couteau pour vaincre le kraken.

    De ses rhizomes puissants, il avait tout dévoré...son panier de plantation, celui de son voisin l'aponogeton, perdu corps et âme, et commençait à étendre ses racines tentaculaires vers le palier suivant...

    Diviser pour mieux regner...Diviser pour mieux regner...Diviser pour mieux regner...

    Une tempête dans un verre d'eau vaseuse.

    Diviser pour mieux régner : de mon géant, j'ai conservé plusieurs bébés.

    Un éclat retrouvera sa place dans mon bassin quand j'aurai résolu la question existentielle de l'inutile utilité du panier pour la plantation....

    Diviser pour mieux régner...

    Vite : ce vide sur l'eau grise me donne le vertige

    Pin It

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique