• Avant de poursuivre le récit de mes aventures Perchées, voici un interlude pour le moins rafraichissant. Un poisson, un poisson tout blanc...

    Interlude...

     La neige était annoncée.

    Elle n'en demeure pas moins surprenante après l'extrême douceur de mars...

    Interlude...

     J'ai protégé dans l'urgence ce que j'ai pu, comme j'ai pu.

    Pauvre jardin, pauvre fleurettes...

    Interlude...Interlude...

     Je tremble pour la ramure de mon crataegus 'Toba'...

    Interlude...

    Quant au transat, il attendra des jours meilleurs...

    Interlude...

    Je goûte assez peu ce poisson tout blanc...

    Et comme les plaisanteries les plus courtes sont toujours les moins longues, j'espère que cette mauvaise blague ne durera que le temps du weekend et passera sans trop de bobo au jardin.


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique