• Des fleurs et des abeilles....

    Aujourd'hui commence la semaine des fleurs pour les abeilles organisée par l’Observatoire Français d’Apidologie.

    Il est incroyable de devoir en arriver à leur consacrer une semaine pour sensibiliser le plus grand nombre à leur protection.

    Et pourtant c'est nécessaire :

    Des fleurs et des abeilles....

    Nos abeilles, et tous les butineurs dont le rôle est primordial pour la pollinisation, sont en danger...nul besoin d'aller très loin pour le constater : mon propre jardin pourtant densément planté, cultivé au naturel, et particulièrement nourricier pour les insectes, a été étonnamment silencieux ce printemps.

    C'est angoissant un jardin silencieux

    Des fleurs et des abeilles....

    Les insectes ont besoin de fleurs à butiner, oui bien sûr...c'est un bon début...des plantes mellifères et nectarifères, il y en a plein...

    Des fleurs et des abeilles....

    Mais il faut aussi que ces fleurs soient saines, sans "cides" en tous genre qui les intoxique

    Un jardin n'a pas besoin de "cide" pour être beau

    Un exemple parmi tant d'autre...

    Des fleurs et des abeilles....

    Dame syrphe butine et ses larves dévoreront les pucerons...

    Il ne faut pas assassiner les pucerons, il font partie de la chaine, tout comme il faut savoir tolérer une feuille un peu tâchée, ou une herbe folle par ci par là.

    Il faut cultiver notre jardin avec respect et bienveillance

    Il est vivant

    « Il était un rosier : Breathless Charm...Un petit nouveau au potager : le framboisier 'Rustica'... »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Carole Tahar
    Vendredi 15 Juin à 13:50

    Bonjour Charlotte!  Oui, c'est toujours étrange de consacrer des journées particulières pour de telles évidences. Mais tu sais, les mauvaises habitudes ont la vie dure, constat fait en discutant  avec une génération d'anciens qui ne voient pas de nuisances vitales à traiter leur jardin! Les pucerons ont droit aux traitements de choc, le sort des abeilles est parfois bien loin de la réalité, <<mais il y en a bien assez !>>, les cétoines sont la pire des catastrophes...et là, c'est preuve en photo que je cours expliquer à ma voisine-mamie, que STOP! ce joli scarabée ne mérite pas de finir  dans un bol plastique puis sacrifié sur une pierre de méconnaissance! (au passage, je passe un peu pour une ...casse-pieds!)

    Et si on faisait une meilleure presse aux différents troènes qui finissent souvent au carré ou en rectangle; ici, je les plante pour les former en petits arbres et non pas en haies, leur floraison est éclatante , leur prix imbattable, et leur côté semi-persistant est utile pour structurer; ok, ils n'ont rien de précieux ou de rare, c'est pour cette raison que je les aime; on les boude? je les plante! Je n'ai jamais vu autant d'abeilles et de papillons tourner autour, c'est un ballet de machaons et un bourdonnement de butineuses! 

    Et halte à la chasse aux "gendarmes", ou autres "crapahuteurs" , il y a du vrai délit de faciès dans les jardins! Donc oui, Charlotte, tu as raison, respect et bienveillance!

    Bises,

    Carole.

      • Vendredi 15 Juin à 16:45

        Bonjour Carole,

        Ce que tu dis est malheureusement vrai : il y a une génération entière de jardiniers (et peut-être même deux) qui ne jurent que par la chimie et les jardins propres jusqu'à en être aseptisés...J'en ai, hélas, un triste exemple juste en face de chez moi. Une terre morte qui n'a plus rien d'un potager :(

        Les petites bêtes sont trop souvent considérées comme des têtes à abattre...alors que chacune a sa place. Il doit y avoir dans le jardinage une forme de lâcher prise qui, si on l'accepte, conduit à un bel équilibre.

        Le message n'est pas facile à passer...

        Je partage ton avis sur le modeste troène. C'est un petit arbre formidable mais bien souvent mal employé. Son parfum est merveilleux !

        Bises et bel après-midi :)

         

    2
    Suzie
    Vendredi 15 Juin à 14:40

    Comme vous, j'ai constaté au début du printemps la baisse du nombre de butineurs dans mon jardin naturel. Et comme vous, je laisse la nature faire son oeuvre.  Les pucerons sur un rosier  seront dévorés par les coccinelles. Les merles se chargeront des escargots. Un rosier malade ? Il n'était pas fait pour mon jardin.   Et création cette année d'un massif dédié aux simples (avec des roses, quand même happy). Consolation cette semaine : le cotoneaster et le troëne sont couverts de butineurs  ^^  Vos photos sont superbes !  Belle journée :)

      • Vendredi 15 Juin à 16:53

        Cette raréfaction des butineurs au début du printemps m'a même valu un moment d'angoisse ! Fort heureusement ils sont de retour mais en moins grand nombre que d'habitude...les conditions météo ne les ont pas aidé non plus...

        Le laisser faire n'est pas synonyme de jardin négligé...le laisser faire c'est simplement accepter de se mettre un peu en retrait pour que la nature retrouve son équilibre. Parfois il faut un peu de temps. Pour les pucerons par exemple, il faut accepter qu'ils soient là le temps que les mésanges les repèrent, le temps que les coccinelles, les syrphes, les chrysopes arrivent... Il faut offrir le gite et le couvert à toutes ces petites bêtes :) Et puis, oui, il faut des plantes locales et mellifères...elles sont toutes simples mais précieuses ! L'exotisme n'est pas souvent très nourricier...

        Bel après-midi :)

    3
    Vendredi 15 Juin à 21:08

    L'autre jour dans la jardinerie locale, j'entends une dame dire à un des employés "j'ai des pucerons". Je retiens un léger fou-rire, l'envie de demander si ça fait mal et glisse en passant "coccinelles". Le gars dit à la dame, comme dit madame, les coccinelles...je n'ai pas entendu la suite mais croisé quelques instants plus tard la dame avec une boite de je ne sais quoi dans les bras. C'est bête quand il suffit de laisser faire. Réfléchir en amont en ne mettant pas n'importe quoi n'importe où, tenir compte de sa terre et de son climat, et en général, ça se passe bien. Accepter que le jardin ne soit pas exempt de petits défauts, subisse quelques attaques, ne soit pas un jardin de magazine, mais un vrai jardin avec de la vraie vie dedans.

    Beau week-end. Bises

      • Samedi 16 Juin à 10:27

        ça je l'ai fait aussi l'autre jour chez Truffaut...à la différence que j'ai intercepté la cliente avec son bidon de "cide" à la main avant qu'elle rejoigne les caisse. La discussion s'est entamée gentiment (et avec bienveillance, toujours, de ma part). Résultat : elle est allée reposer le bidon :) Preuve qu'il suffit souvent d'expliquer les choses...encore faudrait il que nous en ayons le temps et que les enseignes de jardinerie jouent le jeu !!

        Un jardin zéro défaut n'a pas d'âme...j'en ai déjà visité et c'est triste...

        Bises et bon weekend à toi :)

    4
    Emmanuelle
    Samedi 16 Juin à 01:41

    Bonjour Charlotte .Ah ils butinent chez moi et dans tout les coins du jardin ,je n'ai jamais vue même tant de bourdons ,mes lavandes et le thym en fleurs les abeilles sont là .

    Dommage chez moi au fond du jardin ou la Lys passe ils viennent faucher  alors que là le choix est vaste en bourraches et autres .......c'est un carnage en plus ...

    Vos photos sont merveilleuses .Je vous souhaite un beau weekend Charlotte .

    Bisous

      • Samedi 16 Juin à 10:29

        Bonjour Emmanuelle,

        Ils sont nombreux chez toi : tant mieux !!! Je crois que la météo ultra pluvieuse dans mon secteur ne leur a pas fait de bien non plus...

        Quel dommage ce fauchage des bords de Lys ! Ce serait pourtant un havre pour la biodiversité !!

        Bisous Emmanuelle et bon weekend :)

    5
    Paddychat
    Samedi 16 Juin à 09:02
    Je suis à 200% d’accord, au jardin et au jardinier de s’adadpter à la météo, à la nature du sol, aux habitants...je laisse les pucerons ( un pichenette parfois sur une tige de rosier), pas de chimie et quelques renoncements ( je ne mettrai plus de lupin, malgré la bière ils se font dévorer par les limaces ... malheureusement les hérissons manquent).
      • Samedi 16 Juin à 10:37

        Les petits habitants de nos jardins sont précieux...ils faut les préserver yes

        Pour les limaces, le piège à bière est une bonne idée mais à utiliser avec modération. Lorsqu'on les y a recours, il faut surtout des pièges fermés d'où elles ne peuvent pas ressortir parce que les prédateurs qui les consomment après se retrouvent intoxiqués par l'alcool... Chez moi, d'abord j'ai renoncé aux plantes trop convoitées (delphiniums en tête) et, les années d'infestations massives, je fais du ramassage et je vais les relâcher dans une friche ou à l'orée de la forêt.

        La population des hérissons, oui, est en chute libre. C'est triste :(

    6
    Samedi 16 Juin à 09:04
    Sylvaine

    J'aurais du mettre ton article en lien dans celui que j'ai écrit ce matin !

    Partout, les abeilles meurent ou sont en danger, sauf dans les villes ou au contraire, elles sont de plus en plus nombreuses et se portent fort bien.

    J'en ai beaucoup dans le jardin, des domestiques et des sauvages mais je ne mets aucun "cides" et j'ai la chance (!) de me pas être entourée de champs !

    Bisous et bonne journée

     

      • Samedi 16 Juin à 10:39

        Je n'ai pas encore lu ton article du jour !

        Le déclin des butineurs a été très visible ce printemps dans nos campagnes. Jusque là ça passait plus ou moins inaperçu mais là c'est dramatique !!

        J'essaye de faire ma part dans le petit monde jardiner mais je me sens bien impuissante face au monstre agricole...

        Bisous, bon weekend :)

    7
    Samedi 16 Juin à 09:58

    Superbe article où tu exprimes tellement bien ce que je pense (mais que j'ai du mal à mettre à l'écrit....va savoir pourquoi). Chez nous il y a beaucoup de butineurs ce qui me soulage mais il en faudrait partout et malheureusement ce n'est pas le cas. Je pourrais en envoyer aux quatre coins du monde mais je suis pas sûre que ça marchewink2 Bisous

      • Samedi 16 Juin à 10:46

        La situation est désolante...il faudrait vraiment que tout le monde prenne conscience du problème et apporte dans petite part à l'édifice.

        Je ne comprends pas les jardiniers qui continuent à faire la sourde oreille sur ce sujet ! Quant au monde agricole...ouille...

        Heureusement nos jardins sont des oasis !

        Bisous :)

    8
    patricia debourgogne
    Samedi 16 Juin à 13:57

    bonjour Charlotte....depuis 2ou3 ans je vois moins de guêpes et de frelons...par contre j 'ai des abeilles qui ont élu domicile dans une cheminée qui ne fonctionne plus...au printemps des abeilles sauvages sont venues occuper l'hôtel à insectes qui affiche complet...yesce midi,je regardais avec bonheur des bourdons qui semblaient se rouler littéralement dans des roses rugosa...si tout ce petit monde semble heureux dans mon jardin sans pesticides,j'entends le désespoir des apiculteurs   dans les alentours...cry...encore de bien belles photos à regarder,merci...

     

     

      • Lundi 18 Juin à 08:55

        Bonjour Patricia,

        Les guêpes et les frelons sont aussi fragiles que les autres insectes. Mais c'est une bonne nouvelle de voir une ruche sauvage s'installer dans un conduit de cheminée ! Encore faut il leur expliquer qu'il ne faut pas aller butiner dans les champs et les verges pesticidés !!

        Les apiculteurs ont payé le prix fort cette année...mais ont ils tous de bonnes pratiques ? Cessent ils, par exemple, de récolter le miel en fin d'été pour que leurs abeilles aient de quoi se nourrir pendant tout l'hiver ??

        Belle journée :)

    9
    Carole Tahar
    Samedi 16 Juin à 14:37

    Re- Charlotte! Je repasse  après lecture des commentaires; quand on parle du monde agricole et des traitements, des champs "bordant" les lotissements qui devraient être un plus, alors qu'on les fuit presque! 

    Quand j'allais faire mes visites à domicile, je coiffais une famille , des agriculteurs dans le bio, viande, lait et transformation. Comme dans toutes les fermes, les chats sont rois et font leur vie pépère , dehors, à la chasse aux mulots...DES CHAMPS! Ces matous épris de liberté vont et viennent, leur territoire est grand, si grand qu'ils chassent aussi dans des "saletés" de champs traités, (je suis polie!!!), certains de ces innocents poilus sont morts d'avoir trop respiré, à leur niveau du sol, ce poison de traitement. C'est en ne comprenant pas comment expliquer leur mort, qu'une analyse a été faite, c'est une mort par les voies respiratoires, ce poison qui tue en sourdine!!!

    Je rajoute que ma soeur Patricia fait partie de ces gens atteints de ce cancer des agriculteurs sans l'avoir été...cette saleté qui s'attaque à ton système immunitaire! Une petite bombe à retardement!!!  Un comble pour une secrétaire en bureau! Sauf que nous avons vécu en Alsace, au milieu de vignes et de champs, et que nous allions en vacances en Touraine, au milieu ...des champs, La Maladrie à Neuvy-le Roi, la maison de nos quelques bonheurs d'enfants n'a pas bougé, dans une patte d'oie bordée de... jolis champs! Rien ne se construit autour, pourquoi? En face de notre maison actuelle, pendant longtemps, le champ de la Comtesse de Miserey-Salines, fauché chaque année par un brave gars, nos enfants à tour de rôle sur son tracteur, était-ce une bonne idée? Et toutes ces traversées pour le plaisir de sentir les jambes chatouillées par les hautes herbes, était-ce une bonne idée? Et je peux dire aussi que mon sportif de mari, lors de ses grandes virées en vélo, ne respire pas que le bon air  des belles routes...en campagne! Et que ça se sent!

    Bises Charlotte!

    Carole.

      • Lundi 18 Juin à 09:00

        Bonjour Carole,

        Tout ceci est dramatique...ou plutôt tragique parce qu'on regarde la catastrophe pieds et poings liés sans pouvoir faire quoi que ce soit (à notre niveau tout du moins).

        Les pesticides sont un grave problème de santé publique et dans nos campagnes on en paye le prix fort. Les exemples autour de moi se multiplient aussi...c'est triste...mais je garde espoir que les consciences s'éveillent enfin !

        Bises et belle journée :)

    10
    Dimanche 17 Juin à 07:44
    Marie-Claude

    Tu as tout à fait raison et je confirme que je vois de moins en moins d'abeilles et pourtant  ici tout est naturel, c'est désolant....

    Bisous

      • Lundi 18 Juin à 09:04

        Nos propres jardins ne sont que de frêles oasis...si les abeilles se contentaient d'y butiner, tout irait bien (ou du moins un peu mieux parce que les conditions climatiques les malmènent aussi...) mais ces dames voyagent sur 2 ou 3  km2 autour de leur ruche pour aller récolter du pollen. Ici, dans ce rayon, il y a les champs avec leur lot de poison...

        Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :