• Puisque pyrale il y a...

    Puisque pyrale il y a, buis il n'y aura plus.

    J'ai arraché la moitié de la dernière petite haie du jardin...

    Puisque pyrale il y a...

    Finalement sans aucun état d'âme parce que me voilà avec un bel espace de plantation.

    Celui-là sera relativement facile à aménager ce qui sera moins vrai pour la partie en contrebas. Celle là, je la laisse encore quelques temps en place pour voir ce qu'il en advient...elle était nettement moins attaquée que la partie haute. La raison en est toute simple : les oiseaux y ont plus facilement accès...

    Puisque pyrale il y a...

    Mon centenaire a eu droit à une remontée de jupette et je vais garnir son pied ainsi dégagé de géranium macrorrhizum dont il se murmure qu'il aurait un effet répulsif...j'y crois moyennement mais je n'accepterai de jouer que cette carte là.

    Je le dis et je le répète : aucun traitement ne passera pas moi ! Même le BT (Bacillus thuringiensis) pourtant produit naturel ne m'inspire pas confiance. C'est un biocide, une bactérie tueuse d'insectes...tous les insectes...

    Puisque pyrale il y a...

    Lors de l'arrachage, des dizaines et des dizaines de chenilles sont tombées. Elles ont eu droit à un dernier portrait de famille avant de...couic...

    Puisque pyrale il y a...Puisque pyrale il y a...Puisque pyrale il y a...

     Pauvres chenilles.

    « Juste quelques iris...Voici le mois de mai où les fleurs volent au vent... »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 4 Mai à 16:33
    Estelle

    Couic ^^

    Dis moi, une question qui n'a rien à voir... Mais cela fait un moment que j'admire cette antiquité en pierre à côté de ta terrasse... C'est toi qui l'a amenée là ou elle était déjà en place sur ton terrain ? Tu sais ce que c'est  ?

      • Vendredi 4 Mai à 16:49

        Oui je sais ce que c'est et si elle était sur notre terrain, ça n'était pas son emplacement d'origine yes Il s'agit d'une ancienne pierre de calvaire que nous avons découverte complétement enfouie dans le petit jardin devant la maison (en fait on voyait à peine le sommet affleurer). J'ai adoré ces fouilles archéologiques !! Elle était complète ou presque. Je n'ai fait que lui ajouter la "pomme de pin" pour remplacer la croix absente...et puis bon...une croix dans mon jardin...

        Nous l'avons déplacée pour la mettre en valeur au bord de notre terrasse...et voilà :)

    2
    Vendredi 4 Mai à 16:55
    Estelle

    ça en jette ! Et très bonne idée cette pomme de pin wink2

    3
    Vendredi 4 Mai à 17:02

    arf...  c'est un crève coeur d'arracher... mais comme toi j'ai décidé de n'utiliser aucun produit.

    Tu as pensé à la solution corset en métal (je ne trouve pas le mot) + lierre ?

    Bises

    Lydie

      • Lundi 7 Mai à 08:32

        Oui ça fait partie de mes options (et c'est même la number one pour la partie de la haie en contrebas de la terrasse qui longe l'allée du garage) yes Le lierre est une plante que je veux privilégier pour ses nombreux atouts pour la petite faune. Le tout est de trouver le bon format de gabion pour le faire courir !!

        Bisous :)

    4
    Béné
    Vendredi 4 Mai à 17:32
    Béné

    Hello. Malgré que le pyrale a atteint ma région, il ne me semble pas encore l'avoir vu sur mes buis. Je n'ai pas fait d'inspection non plus. Mais ma décision est déjà prise: je ferai comme toi: pas de traitement. Arrachage et remplacement par une plante insensible. Ce qui m'étonne le plus avec cette pyrale, c'est qu'elle détruit complètement son hôte. Alors que les autres chenilles ne détruisent pas complètement les plantes (me semble t'il). Très beau week-end!

      • Lundi 7 Mai à 08:39

        La pyrale a fait son apparition sans crier gare l'été dernier dans mes buis ! Il n'y avait alors que deux ou trois chenille (en tous cas je n'en ai pas aperçu plus)...mais ce printemps...ouille...

        Il est effectivement surprenant que leur présence amène à la destruction de leur plante hôte. Ce comportement parait complétement aberrant et s'apparente pratiquement à un suicide !!

        La nature devrait pouvoir trouver un équilibre sans que nous ayons besoin de nous en mêler mais ça prendra du temps

    5
    Carole Tahar
    Vendredi 4 Mai à 22:36

    Bonsoir Charlotte! Quelle poisse cette pyrale, et nous n'en avons pas fini! Quand il faut arracher comme ça, un vrai crève coeur! Je pense que rien que le nom macrorrhisum, (à tes souhaits!!!) va repousser tous les indésirables à lui tout seul! Je surveille de très près aussi mon saule des vanniers, déjà en 2107, il a connu une attaque de chenilles genre "processionnaires", mais plus petites et brunes, j'ai coupé à chaque fois la branche atteinte et brûlé ensuite. Et re-belotte cette année,  maintenant je peux assurer que le responsable , c'est ce papillon plutôt banal, qui me troublait par sa façon de se poser à certains endroits des branches, il y a environ 3 semaines, il ne butinait pas, trop tôt, il pondait!

    Ah...! que ce coin est sympa entre pierre évocatrice d'un passé et cette invitation à une citronnade sur jolie table!

    Bises Charlotte!

      • Lundi 7 Mai à 08:45

        Bonjour Carole,

        Il n'y a pas que la chenille de la pyrale du buis qui fasse des misères aux plantes de nos jardins ;) Dans les saules c'est souvent la tenthrède qui fait le plus de dégâts...

        Avec la chaleur de ce weekend, la pause de fin de journée assise à cette petite table était délicieuse !

        Bises et bon lundi au soleil :)

    6
    patricia debourgogne
    Samedi 5 Mai à 00:20

    ça y est,c'est arrivé dans mon jardin .arf...sur 7 boules de buis ,une a été infestée...j'ai tout retiré manuellement...je vais surveiller tous les matins:pas de nouvelles chenilles pour l'instant..(en attendant la nouvelle ponte..).J'ai lu qu'il faudrait  encore 4 ou 5 ans pour que nos oiseaux se mettent à manger cette nouvelle venue qu'ils ne connaissaient pas jusqu'à présent...En Asie,la population de chenilles pyrale est régulée par les prédateurs...(pour répondre à Béné:les autres  chenilles que nous avons en  Europe font moins de dégâts car elles sont beaucoup moins nombreuses grâce aux oiseaux.)Une personne témoignait qu'elle  avait piqué ses boules de buis avec de la lavande pour tromper le papillon et que ça avait marcher jusqu'à présent..(mes boules qui n'ont pas été colonisées sont enfouies dans du myosotis qui sera coupé quand il sera fané...c'est peut être cela qui les a protégées..)...il nous faudra donc patienter quelques années avant que tout s'équilibre et que les buis soient sauvés;j'ai hâte que tous mes piafs qui viennent à la mangeoire l'hiver  se mettent à table dans les buis!!!bad

      • Carole Tahar
        Samedi 5 Mai à 22:07

        Petit bonsoir à Patricia debourgogne, je trouve que ce que tu écris sur les pyrales est pal mal pensé du tout! Et si on pouvait tromper les pyrales avec un leurre...si piquer de la lavande peut perturber le papillon, ou comme tes myosotis qui ont peut-être protégé tes buis, ne peut-on pas en déduire qu'il est attiré par le vert du buis, ou son "parfum" de feuilles reconnaissable pour lui, ou le volume régulier des buis, et que le moindre détail qui n'est pas dans son "radar intégré" le détourne de son objectif: pondre! Bon , Charlotte et Patricia, toute mon analyse est sans doute illusoire, mais cherchons, cherchons!

        Belle soirée à toutes les deux.

        Carole.

      • Lundi 7 Mai à 08:51

        L'idée du géranium macrorrhizum est justement celle-là : installer un leurre olfactif pour perturber les papillons (c'est un géranium vivace au feuillage persistant très très odorant).

        Ici les oiseaux picorent depuis les chenilles de pyrales depuis leur apparition. Le moineau est basique : c'est une chenille, je mange. Il ne va pas chercher plus loin que le bout de son bec...et c'est bien là le hic !! Il ne peut pas aller nettoyer le cœur de l'arbuste : trop dense. J'ai d'ailleurs remarqué que les buis les plus mangés étaient ceux inaccessibles aux oiseaux (sous la ramure de l'aucuba et derrière les pots posés sur la terrasse).

        Mais avec ses réflexions, on en revient toujours au même point : il faut favoriser la diversité végétale au jardin et préserver la présence de la petite faune et en particulier des oiseaux !!

    7
    Samedi 5 Mai à 08:22
    Sylvaine

    C'est désolant de devoir tout arracher mais c'est la seule solution.

    Quand au bacille, je n'ai utilisé qu'une fois.

    Cette pierre est magnifique.

    Bisous et bonne journée

      • Lundi 7 Mai à 08:53

        Je me méfie des traitements même bio et naturels !

        Nous avons eu beaucoup de chance de trouver cette pierre sur notre terrain..

        Bisous :)

    8
    Emmanuelle
    Samedi 5 Mai à 22:40

    Bonjour Charlotte .Et voilà ils sont partis vos buis ,une nouvelle aire de jeu et un soucis en moins Charlotte .Elles sont nombreuse je vois .....un sursis et même peut être un rescapé le centenaire je vous le souhaite surtout que c'est un bien précieux de famille je crois si je me souviens  bien .Ce décor des fouilles ah là  quand je le vois sur vos photos c'est toujours un coup de cœur .

    Belle soirée et beau dimanche Charlotte .

    Bisous

      • Lundi 7 Mai à 08:58

        Bonjour Emmanuelle,

        Il en reste encore un peu et nous verrons comment la situation évolue pour ceux là...oui, c'est un sursis !

        Le buis centenaire est effectivement un souvenir de famille : il vient du jardin du grand-père de mon mari. Pas facile de nous faire à l'idée qu'il est peut-être condamné.

        Bisous :)

    9
    Dimanche 6 Mai à 07:11
    Marie-Claude

    Quand je vois cela, je tremble pour mes buis, pour l'instant épargnés mais je crains l'arrivée prochaine de ces pestes.

    Bisous

    MC

      • Lundi 7 Mai à 09:00

        Les chenilles sont apparues sans crier gare l'été dernier ! Je m'en souviens comme si c'était hier !! Le papillon s'était fait discret pour aller pondre...

        Bisous :)

    10
    Dimanche 6 Mai à 17:56

    Ces bestioles nous obligent à repenser certaines parties du jardin. J'espère que ton beau gros buis ancien tiendra le coup. Le problème vient du fait qu'elles détruisent leurs hôtes entièrement ce qui est bizarre comme comportement. Sinon, on les prendrait comme les autres pestes du jardin, attirer les prédateurs et attendre que ça passe. Vivement que nos oiseaux les inscrivent à leur menu. Je connais un petit merle qui me nargue et ferait mieux de s'en occuper ! Belle fin de journée. Bises

      • Lundi 7 Mai à 09:05

        C'est effectivement ça le problème ! Des pestouilles on en a tous les ans mais la pyrale...j'avoue que son comportement me laisse perplexe !! Comme je l'ai répondu plus haut, les oiseaux (surtout les moineaux) les ont inscrites à leur menu dés leur apparition mais ils ne peuvent atteindre que les chenilles qui se montrent en surface et à des endroits accessibles...

        Bises et belle journée :)

    11
    Jeudi 17 Mai à 21:10

    J'ai un seul buis et je viens d'y découvrir 4 cocons ! C'est la première année. Il faudra que je le retourne sous toutes les coutures pour en dénicher d'autres ! 

      • Vendredi 18 Mai à 21:38

        Alors là bon courage parce que les pyrales sont les reines du camouflage ! Et les papillons n'ont pas du pondre que les 4 œufs qui sont à l'origine des 4 chenilles !!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :