• Dire plus que jamais non aux pesticides...

    Depuis le 1er janvier 2017, les pesticides ne peuvent plus être vendus en libre service et ils seront totalement interdits en 2019.

    Nous avançons dans le bon sens même si il faut croire que nos politiques jugent que nous avons besoin d'un sevrage progressif pour nous passer de ces poisons.

    Plus de vente libre ? Qu'à cela ne tienne, les industriels ont dégainé l'outil marketing en faisant fleurir de jolis présentoirs tout de vert vêtu comme ceux que j'ai pu admirer à la jardinerie de Senlis. Un endroit que j'ai décidé désormais de boycotter eu égard à la réponse qui m'a été faite quand je me suis étonnée de la présence de ces têtes de gondoles à peine fermées...

    Dire plus que jamais non aux pesticides...Dire plus que jamais non aux pesticides...

    Jouer à l'apprenti chimiste dans nos jardins est une très mauvaise idée. C'est non seulement nocif pour l'environnement (et juste pour rappel nous faisons partie de l'environnement) mais aussi pour notre porte monnaie.

    Pour le désherbage il existe tant d'autres alternatives qu'il me parait même ridicule de continuer à se tourner vers le glyphosate :

    Gouge, désherbeur thermique ou électrique, sarclette, mélange maison à base de vinaigre blanc et de gros sel, tolérance des sauvageonnes...

    Dire plus que jamais non aux pesticides...Dire plus que jamais non aux pesticides...Dire plus que jamais non aux pesticides...

    Quant aux maladies, la plupart du temps, les produits de traitement qu'on nous vend ne servent strictement à rien parce qu'on n'a pas su poser le bon diagnostic. Le plus souvent, une plante est malade parce qu'elle est mal adaptée au sol dans lequel on l'a installée, ou intolérante au climat, ou encore parce qu'on a oublié de la nourrir correctement. Et puis vous feriez une chimiothérapie pour un bouton sur le nez vous ?

    Alors, hop, on va vite rendre les cochonneries qu'on peut encore avoir en stock afin qu'elles soient correctement détruites.

    Les magasins Botanic les reprennent contre un bon d'achat...

    Dire plus que jamais non aux pesticides...

    Les déchetteries aussi mais sans contrepartie...si ce n'est la satisfaction d'avoir accompli un bon geste pour la planète et de s'être libéré de l'emprise de la chimie.

    Que du bonheur !

    « Le Délimacisateur est en marche...Citron pressé... »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 24 Mars à 08:59
    Sylvaine

    Tu as oublié un désherbant naturel, bio et gratuit en plus, l'huile de coude ! mdr

    Je n'utilise aucun pesticide et j'ai la main légère pour le désherbage. Je laisse des sauvageonnes très mellifères alors bien sur, mon Clos n'est pas nickel mais c'est un choix. Je préfère voir des dizaines d'abeilles butiner le trèfle sur la pelouse plutôt qu'avoir un carré d'herbe verte impeccable et sans vie.

    Bisous et bonne journée

      • Vendredi 24 Mars à 09:19

        Bien sûr : l'huile de coude qui fait fonctionner la gouge, il n'y a que ça de vrai :)

        Justement ce matin nous parlions pelouse sur facebook et je disais que je ne l'aimais pas impeccable à l'anglaise mais plutôt brouillonne et pleine de vie !

        Bisous

    2
    Vendredi 24 Mars à 09:19
    catherine

    pas de pesticides ici, quelle horreur, avec tous les animaux sauvages et non qui ont élu domicile au jardin..

    huile de coude comme dit Sylvaine (et mal de dos ensuite smile)

    bravo pour ton article

      • Vendredi 24 Mars à 10:03

        Pour la faune, les pesticides sont une catastrophe ! L'huile de coude c'est bien et un peu de yoga avant et après ça évite les bobos du dos :)

    3
    Vendredi 24 Mars à 09:32

    J'ai été "choquée" aussi de constater que les supermarchés n'avaient pas lâché l'affaire... Pour moi, il est clair que ces produits ne sont pas destinés aux véritables jardiniers. Sur les différentes campagnes, un message plus offensif, destiné au grand public, serait plus efficace pour moi. (Quoi que, le plus efficace, serait d'interdire tout simplement et rapidement ces produits). Pour la pelouse... oui, vive la vie ! Mais, pour ceux qui rêvent d'un tapis vert, il y a d'autres alternatives comme remonter le plateau de coupe de la tondeuse. Car, ce sont en grande partie les tontes trop courtes qui favorisent les "adventices". Combiné avec le mulching et le terreautage, ça fonctionne bien. Mais, en France, on en est encore au moyen âge sur ces techniques pourtant fréquemment utilisées au Canada.

      • Vendredi 24 Mars à 09:47

        Il y a des enseignes qui ont vraiment progressé sur le sujet...Botanic est le pionnier, Truffaut a fait de beaux efforts mais je ne m'attendais pas à ce que ma petite jardinerie senlisienne face ce genre de résistance !!! Et surtout, quand je me suis étonnée de voir leur magnifiques présentoirs, que je m'entende répondre "ben on peut, on a le droit"....grrrr....

        J'ai un peu de mal à comprendre tous ces délais dont on a soit disant besoin avant d'interdire quelque chose...c'est un peu comme si on avait dit après le scandale du Mediator : "finissez donc vos boites, on l'interdira quand les stocks seront vides"...aberrant !

        Il y a encore beaucoup d'éducation à faire sur ce qu'on appelle les mauvaises herbes !!

        Le syndrome de la pelouse propre est encore une de ces graves maladies jardinesques...un peu comme la puceronnite aigüe...

        Il y a quelques année, ma commune m'avait sollicitée pour prendre en charge la partie "jardinage" de la fête de l'eau. J'avais réussi à faire venir Edith Smeesters, une grande dame de l'écologie québecoise, qui a réussi à faire passer un code de gestion des pesticides dans son pays. Le déclencheur de son action militante avait d'ailleurs été le traitement intensif qu'on faisait subir au pelouses.

    4
    Em2alien
    Vendredi 24 Mars à 09:47

    Oui, le R*Up ça fait peur, surtout que la vente de ce produit phare permet au fournisseur de financer une politique de monopole sur les semences alimentaires mondiales : ils vendent des semences génétiquement modifiées, qui produisent des graines stériles ! Les agriculteurs qui tombent dans le piège sont contraints de racheter chaque année des semences, au lieu de garder une partie de leur production pour les semis de l'année suivante. Superbement dangereux pour l'avenir de l'être humain.

     

      • Vendredi 24 Mars à 09:52

        Hélas...oui ! Le monde agricole est pieds et poings liés...il faut tout le courage d'un agriculteur pour réussir à sortir d'un système bien perverti et ça n'est pas facile !! Une autre chose effarante c'est que si un agriculteur ne respecte pas le "plan de traitement" imposé par son semencier, il prend le risque de ne plus pouvoir se fournir en graines l'année suivante...

    5
    Vendredi 24 Mars à 09:48
    Estelle

    Bravo et merci pour ton article. Ici aucun pesticide.

    Coluche disait : "Quand on pense qu'il suffirait qu'on arrête de l'acheter pour qu'ils arrêtent de le vendre !"

      • Vendredi 24 Mars à 09:56

        Mais bien sûr qu'il suffirait qu'on arrête d'acheter....et je voudrais tant que ce soit le cas ! Que chacun prenne conscience de l'inutilité et de la dangerosité des pesticides.

        J'ai lancé mon article, un de plus sur le sujet, comme une bouteille à la mer...Certains, parfois, les ramassent sur une plage et découvrent le message qu'elle contient...

    6
    Vendredi 24 Mars à 12:14

    En ce moment je fais le tour des points de vente pour vérifier l'application de la loi : à gamm vert leur présentoir est bien fermé, et le vendeur propose des solutions alternatives. Il est évident que je préférerais ne plus voir ses produits mais je connais trop les dirigeants de ces boites pour savoir comment ils pensent, donc si déjà la loi est bien appliquée je suis contente.

    Bonne note à mon super u, suppressions pur et simple du round up !  Il faut que je regarde de plus près les produits qu'il propose à la place je n'ai pas eu le temps encore (suis un peu Speedy quand je fais les courses.)

    Il faut aussi que je passe à Jardiland. Ce délicieux endroit où l'on vent des buis avec pyrales comprises...

    Bises

    Lydie

     

      • Vendredi 24 Mars à 13:45

        Et si la loi n'est pas respectée ? Quel recours ? Parce que près de chez moi, une jardinerie a juste "bloqué" un fond de rayon avec une chaîne, en plastique, et noté "adressez-vous à un vendeur". Genre, n'importe qui peut tendre le bras et attraper le truc :-(

      • Vendredi 24 Mars à 14:01

        Il y a un encart dans le magazine 60 millions de consommateurs de mars qui invite tout un chacun à leur signaler toute infraction à la nouvelle réglementation (avec éventuellement photos à l'appui)

        voilà leur adresse mail : redactionweb@inc60.fr

    7
    ridinsdeau
    Vendredi 24 Mars à 13:52
    100% d'accord avec toi...chez moi, il y a belle lurette que tout est bio, dans mon village aussi. Par contre, convaincre les a griculteurs de replier leurs ailes est une autre affaire...ils nous considèrent comme des ovnis et ne se gênent pas...Je peste chaque fois mais n'ai aucune ressource pourl'instant que mes propres convictions. Je ne les louerai pas en 2019 !!!!C est un vrai sujet de colère pour moi. Restons positifs, on avance à petits pas...bon we et bonne semaine sous le soleil.Bises à toi Charlotte. Catherine
      • Vendredi 24 Mars à 14:09

        Je vis dans une région ultra rurale et je considère qu'il y a "agriculteurs" et "agriculteurs". Certains sont conscients du problème mais se sentent prisonniers d'un système dont il leur parait difficile de sortir. Il y a souvent un risque financier qu'ils ne sont pas prêts à prendre pour passer au bio (c'est le cas pour les grands céréaliers) et puis sans doute aussi un frein culturel...ils ont reçu une éducation professionnelle qui les a quelque peu formatés ! Et puis d'autres que je considère presque comme des assassins...ceux là heureusement ne sont pas de mon village mais quand je traverse leurs terres et que je vois leurs engins sordides déployer leurs ailes mortifères pratiquement tous les jours, j'enrage !!! L'année dernière un champs de betterave avait reçu une surdose de je ne sais pas trop quoi et avait entièrement jauni en quelque jour. Comme la betterave est une vaillante petite plante, elle avait survécu et a pu être récoltée en ayant bien concentré toutes les cochonneries dans sa racine...et cette racine est devenu sucre qu'on utilise bien gentiment sans se douter de rien !

        Tu auras compris que je suis en colère aussi...

        Bises et bel après-midi :)

    8
    ridinsdeau
    Vendredi 24 Mars à 13:53
    Louperai
    9
    maryannick
    Vendredi 24 Mars à 14:20

    très bel article et nécessaire. Comme le dis Estelle il suffirait que personne n achète. Seulement les mentalités sont difficiles à changer avec le temps et les générations espérons. Continuons le combat. moi je paille beaucoup en plus de l'huile de coude, pour le reste , le jardin se débrouille tout seul

    belle journée bisous

      • Vendredi 24 Mars à 14:23

        Il faut continuer encore et encore le travail d'éducation !

        Le paillis oui, bien sûr, mais dans ma terre lourde et humide c'est avec modération et surtout pas dés le printemps sinon pourriture assurée :p

        Bisous

    10
    Samedi 25 Mars à 07:39
    Marie-Claude

    Tu as tout à fait raison, luttons contre ces pesticides  et désherbants toxiques qui empoisonnent toute la chaîne alimentaire !!!

    Personnellement, j'aime la pelouse nette, j'avoue  mais je me sers de la gouge ou du désherbeur thermique selon  le moment.

    Bises 

    MC

      • Samedi 25 Mars à 09:26

        Plus j'y pense et plus je trouve aberrant qu'il s'en vende encore...il y a tellement de solutions propres et faciles même pour ceux qui veulent des pelouses nettes !

        Bisous, le jardin m'appelle : il faut beau :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :